Visite des Passages Couverts

Les passages couverts naissent au XIXème siècle, à Paris, sur le modèle d’anciennes galeries créées peu de temps avant la Révolution au Palais Royal, appelées les Galeries de Bois, construites en 1781 sur la demande de Philippe Egalité, alors propriétaire du Palais. Leur succès fut considérable, au point que la circulation y devenait difficile ; selon Balzac, il y avait environ 300 boutiques ouvertes sous les arcades, qui pouvaient être aussi bien des librairies que des tripots ou des maisons closes… attirant le Tout Paris pendant 40 ans.

Les passages couverts, inspirés de ces Galeries de Bois, sont le reflet de la société parisienne du XIXème siècle, et incarnent la modernité : l’architecture doit respecter quelques règles comme avoir une verrière, souvent à double pente, des boutiques de « nouveautés » au rez-de-chaussée (souvent pourvu d’arcades), être luxueusement orné (peintures, miroirs…) et nouveauté : être éclairé artificiellement, notamment avec les fameux becs de gaz. C’est une révolution : on peut s’y promener la nuit comme en plein jour…

Notre parcours : véritable invitation à la flânerie, à la rêverie, cette balade hors du temps nous emmène du Palais Royal à la pittoresque galerie Véro-Dodat, puis vers la majestueuse galerie Vivienne et son pavement de mosaïque, et enfin vers les Grands Boulevards, où trois passages se succèdent : les Panoramas et ses philatélistes, le très animé passage Jouffroy et le paisible passage Verdeau.

Crédits photos : Emilie Robaldo