Visite de la Butte-aux-Cailles

Quel nom évocateur que celui de cette butte qui culmine à 63 mètres de hauteur… Seulement, les « Cailles » ne désignent non pas des volatiles, mais le nom des propriétaires de la butte au XVIème siècle !

Sa renommée, la butte la doit à un événement impromptu : le premier vol habité en montgolfière prit fin à son sommet en 1783, après que son illustre passager, Pilâtre de Rozier, y eut reconnu un endroit familier parsemé de moulins et sillonné par la Bièvre.

Longtemps englobé dans le village de Gentilly, ce quartier a su, malgré l’annexion par la capitale en 1860, conserver son atmosphère hors du temps, loin de la frénésie parisienne : ruelles pavées, maisonnettes ou belles demeures et leurs jardins, cafés-restaurants de quartier… sans pour autant rester figé dans le passé : l’art de rue y a toute sa place, en témoignent les nombreuses œuvres au pochoir de Miss Tic.

Notre parcours : notre ascension de la butte débutera avec la rue des Cinq Diamants, avec ses murs émaillés d’œuvres au pochoir de Miss Tic et le siège de l’association la plus ancienne de France, puis se poursuivra avec la Petite Alsace et la Petite Russie, la Bièvre et les glacières, un puits artésien, Sainte-Anne de la Butte-aux-Cailles, des ruelles pavées, et bien d’autres surprises.

Crédits photos : Emilie Robaldo